Direkt zum Hauptinhalt springen Direkt zum Hauptmenü springen

International

Artikel

Informations générales sur les groupes d'amitié interparlementaires

Actuellement, ils sont 47 groupes d’amitié interparlementaires, bilatéraux et multilatéraux, y compris le " Cercle d’amitié Berlin-Taipei ", à cultiver les relations de politique étrangère du Bundestag allemand. Leur objectif est d’entretenir le dialogue avec les parlements nationaux d’un ou de plusieurs États partenaires. L’échange d’informations et de points de vue entre parlementaires figure au premier plan, mais il existe aussi des contacts avec des représentants des gouvernements et de la société civile. Ainsi se présentent de nombreuses occasions d’échanger des perceptions divergentes et de s’enrichir mutuellement. À côté de la promotion de structures parlementaires et démocratiques, une place notable est occupée par la consolidation des droits de l’Homme, par la participation à la gestion de crises et par le contrôle parlementaire de la politique étrangère du gouvernement fédéral.


Structure

Les groupes d’amitié interparlementaires sont des rassemblements interpartites sans statuts ni règlement propres. Les députés, seuls à avoir qualité de membres, ne peuvent appartenir au plus qu’à trois groupes d’amitié interparlementaires. L’appartenance reflète l’intérêt particulier porté aux relations avec le ou les États partenaires. L’appartenance à tel ou tel groupe d’amitié interparlementaire peut tout naturellement résulter de contacts personnels déjà existants, d’une priorité particulière de politique étrangère, de la situation frontalière d’une circonscription électorale ou de relations économiques et culturelles entre une circonscription et le pays partenaire. Au début de chaque législature, les groupes d’amitié interparlementaires sont reconstitués par le Bureau du Bundestag, tandis que leur nombre et leur structure sont définis par le Comité des doyens. La répartition des présidences reflète l’effectif des divers groupes parlementaires. Ceux auxquels ne revient pas la présidence d’un groupe d’amitié interparlementaire peuvent désigner un membre au sein du comité directeur.


Historique

La formation de groupes d’amitié interparlementaires remonte à une initiative de l’Union interparlementaire (UIP), au sein de laquelle l'Allemagne est représentée depuis 1951. Les groupes interparlementaires existant dans les parlements des États membres de l’UIP étaient conçus pour compléter par des discussions bilatérales les conférences semestrielles de l’UIP. Les premiers groupes interparlementaires du Bundestag allemand datent de la 3e législature (1957-1961) et concernaient les relations parlementaires avec l’Afrique, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et le Japon. La multiplication constante des groupes interparlementaires au fil des législatures reflète l’intérêt croissant manifesté par les membres du Bundestag pour des sujets de politique étrangère. De même, la composition des groupes interparlementaires s’est modifiée en raison d’évolutions géopolitiques. Des considérations politiques ont abouti à réunir certains États dans des groupes interparlementaires multilatéraux ou à créer de nouveaux groupes.

Alors qu'ils n'étaient que 28 dans la 10e législature (1983-1987), les groupes interparlementaires de l'actuelle 18e législature sont désormais au nombre de 54, auxquels s'ajoute le délégué pour la République de Moldova pour laquelle il n'existe pas de groupe interparlementaire.


Fonctions et missions

Les membres des groupes d’amitié interparlementaires s’efforcent de rencontrer aussi souvent que possible les députés des pays partenaires afin de débattre de sujets et de problèmes intéressant les deux parties. Ceci correspondant à une autre manière d’exposer et d’expliciter les positions allemandes. De ces rencontres en résulte une prise en compte des expériences d’autres parlements dans le travail des députés allemands. Toutefois elles transparaissent rarement étant donné que les décisions politiques dépendent de nombreux autres facteurs. Les groupes interparlementaires se réunissent aussi lors d’assemblées générales, de conférences et d’entretiens au sujet de la situation politique du pays partenaire. La coopération avec les représentations diplomatiques à Berlin permet aux députés de parfaire leur information.

Une fois par législature, les groupes d’amitié interparlementaires ont la possibilité d’accueillir en Allemagne des députés d’un parlement partenaire, ainsi que de se rendre en délégation dans le pays partenaire. Lors de ces rencontres qui permettent de mieux se comprendre réciproquement et d’approfondir les contacts existants, les entretiens se déroulent presque toujours dans un excellent climat d’ouverture et de franchise. En effet, les membres des groupes interparlementaires sont moins sujets aux contraintes diplomatiques et internationales que les représentants des gouvernements. Même dans des contextes délicats et sur des sujets politiquement sensibles, droits de l’Homme par exemple, ils peuvent articuler clairement leurs points de vue. De plus, ils peuvent généralement s’adresser aux interlocuteurs les plus divers, parmi lesquels les représentants locaux des fondations politiques et les partenaires travaillant dans la coopération au développement.

Les membres des groupes d’amitié interparlementaires sont les interlocuteurs d’un grand nombre d’étrangers qui visitent le Bundestag allemand. Venant des secteurs de la politique, de l’économie, des sciences, de la culture et des médias, ils souhaitent s’informer de la situation politique en Allemagne ou connaître le système parlementaire allemand et le travail du Bundestag. Ces enseignements recueillis en Allemagne revêtent une valeur inestimable pour des États qui en sont encore au début de leur évolution démocratique. À ce propos, la composition multipartite des groupes d’amitié interparlementaires est un symbole visible de pratiques démocratiques vécues concrètement. Elle constitue, pour les parlementaires de jeunes démocraties, l’exemple éloquent d’une représentation équitable des points de vue et d’une confrontation impartiale avec les défenseurs d’idées autres que les siennes propres. Quant aux rencontres avec des opposants, elles renforcent les forces démocratiques des pays partenaires. Les groupes interparlementaires peuvent aussi contribuer à la solution de conflits en donnant aux représentants des parties en conflit l’occasion de mener des entretiens en terrain neutre ou sous une direction impartiale.


Contact

Les groupes d’amitié interparlementaires ne disposent d’aucun budget propre et ne sont donc pas en mesure d’attribuer des bourses ni de fournir des fonds pour des initiatives humanitaires. Ils ne peuvent pas davantage effectuer des recherches pour des tiers ni compiler de la documentation. Mais évidemment, les comités directeurs des groupes interparlementaires suivent toujours avec grand intérêt l’actualité concernant les pays partenaires. Les courriers s’y rapportant doivent être directement adressés aux membres des comités directeurs (nom du député, Deutscher Bundestag, Platz der Republik 1, D-11011 Berlin). Le secrétariat du Service WI 3 chargé du suivi du travail des groupes d’amitié interparlementaires se tient à votre entière disposition pour tout renseignement:

Deutscher Bundestag - Verwaltung - Referat WI 3, Platz der Republik 1, D-11011 Berlin


téléphone: +49 30/227-37466


Marginalspalte